En ce 25 juillet dans la presse, on peut lire "Dans le box (menant à la salle d'abattage), des photos de paysage seront projetées tandis que des sons et des odeurs apaisantes seront diffusés aux animaux, et le coup fatal sera porté par un bras robot."
Non vous ne rêvez pas, il s'agit des conditions de "bientraitance animale" que des éleveurs veulent mettre en place dans un prochain abattoir !

Conscients de la vague actuelle de l'alimentation végétale et d'une certaine "conscientisation" de la population suite aux scandales sanitaires, le lobby de l'élevage tente de récupérer l'idée du "bien être animal" (welfarisme) et de s'attribuer les faveurs d'associations de protection animale. Or, le bien être animal s'avère une très mauvaise idée qui ne fait que diminuer la cruauté de l'exploitation des animaux en confortant les consommateurs à manger de la viande, donc à pérenniser l'élevage.

Jamais le welfarisme n'a permis ni ne permettra de sortir de l'exploitation animale et de tous ses effets dévastateurs sur la planète.
Ce projet fallacieux de rendre l'abattage plus "humain" est aussi la conséquence de la proposition de loi Falorni (paradoxalement soutenue par des associations de protection animale et écologistes)...

De toute évidence, ce n'est pas en demandant un supposé meilleur encadrement dans les abattoirs que l'on obtiendra un jour la libération animale.

Pour cette raison simple que le parti politique le PACTE est ouvertement abolitionniste car on ne badine pas avec les barbaries ni avec les discriminations de toutes sortes, on se doit de les abolir ! 

Christophe Lepretre pour les Veggies Mômes

Tag(s) : #Renard Vegan, #éleveur, #abattoir, #Limousin, #Parti PACTE, #Christophe LEPRETRE, #Alimentation, #welfarisme, #vegan, #Animaux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :